Ethique du care et comportement pro-environnemental

L’éthique du care est une philosophie morale, née aux débuts des années quatre-vingts à la suite des travaux de Carol Gilligan [1982], qui renverse la perspective donnée par la philosophie rationaliste. Elle propose un modèle de comportement qui conteste la conception de l’individu égoïste et rationnel sur lequel repose la science économique moderne. L’éthique du care met en avant la sensibilité morale d’un individu ordinaire et son aptitude à « prendre soin » d’autrui. Elle rejoint, en ce sens, une littérature en économie comportementale qui souligne le rôle majeur des émotions et des préférences sociales. Dans cet article, nous analysons ce que la théorie du care peut apporter à la compréhension des comportements économiques pro-environnementaux. Nous regardons, dans un premier temps, les principes moraux fondateurs du care et son positionnement vis-à-vis de l’éthique de la justice rawlsienne. Nous montrons ensuite que l’éthique du care dispose des outils conceptuels lui permettant d’aborder la question environnementale et que les résultats de nombreux travaux menés récents en économie expérimentale attestent de la fécondité de son analyse. Nous interrogeons enfin sa capacité à appréhender les enjeux environnementaux mondiaux lorsque ceux-ci sont éloignés et distants des préoccupations quotidiennes des individus.

Documents joints

PDF - 156.6 ko
PDF - 156.6 ko