L’économie du comportement à la lumière des Maximes du Duc de La Rochefoucauld

Au sein des moralistes français du 17ème siècle, François de La Rochefoucauld offre, dans ses célèbres Maximes, une réelle théorie des motivations humaines : il dépeint les effets du hasard et des humeurs sur le jugement et met au centre de l’étude du comportement une conception étendue de l’intérêt individuel. Dans cet article, nous dessinons les contours possibles d’un rapprochement entre le moraliste français et les économistes du comportement. Ces derniers ont pour principal objectif d‘améliorer le pouvoir explicatif des modèles de la science économique en partant de fondations psychologiques éalistes. Nous montrons comment les Maximes préfigurent le rôle des mécanismes inconscients (émotions, humeurs, aléas) au sein de l’économie comportementale contemporaine. Nous regardons également dans quelle mesure la vision plus étendue de l’intérêt sous-tendue par les Maximes peut être associée à la description des conduites « vertueuses » (les « préférences sociales ») mises en avant aujourd’hui par les économistes du comportement.

Documents joints

PDF - 399.8 ko
PDF - 399.8 ko