Des aveux très rationnels

D’après l’économiste, vous êtes incapable de savoir ce que va faire votre complice. On peut en convenir.

En revanche, vous pouvez sans doute prendre une décision que vous ne serez pas à même de regretter.

Ce sera le cas si vous avez le sentiment d’avoir pris la meilleure décision quelle que soit l’option choisie par votre partenaire.

Si c’est bien cela que vous souhaitez faire, alors vous allez avouer, votre complice aussi, et vous passerez 5 années en prison à vous morfondre...

Reportez-vous dans la vignette ci-dessus et commencez par imaginer que votre complice va avouer.

-* Qu’avez-vous intérêt à faire ?

  • Si vous avouez vous-même, vous prendrez 5 ans de prison
  • Si vous niez, vous en prenez pour 7 ans
  • Si votre complice avoue, vous avez donc intérêt à avouer

Imaginez maintenant que votre complice a nié.

  • Si vous avouez, vous êtes libre !
  • Si vous niez, vous avez 1 an à purger
  • Vous avez donc encore intérêt à avouer.

Vous l’avez compris ! Quelle que soit l’action entreprise par votre partenaire, votre intérêt est rationnellement d’avouer.

Comme vous êtes tous les deux rationnels, la solution du dilemme fait la joie du procureur.

Avant de voir ce qu’en pensent les psychologues, regardons ce qui se passe lorsque la situation se répète.

Le dilemme du prisonnier