La chasse au cerf

Le jeu est appelé le jeu de la « chasse au cerf  » en référence à un célèbre passage du Discours sur l’origine et les fondements de l’inégalité parmi les hommes (1755) de Jean-Jacques Rousseau [1].

Dans ce passage, Jean-Jacques Rousseau expose une situation dans laquelle des chasseurs peuvent soit chasser le lièvre et obtenir un maigre butin, soit chasser ensemble le cerf et obtenir un gain bien plus élevé.

  • C’est exactement la situation qui est retranscrite dans le jeu précédent. Si les deux joueurs se coordonnent en A, ils raflent le gros lot (10 euros chacun). S’ils choisissent cependant simultanément tous les deux B, ils gagnent nettement moins (7 euros chacun)...
  • Cependant, si l’un des joueurs fait défaut (parce qu’il est parti courir le lièvre), l’autre ne gagnera rien (car seul il ne peut pas attraper le cerf)...

Voyons la solution théorique rationnelle à ce problème de coordination.


[1] « S’agissait-il de prendre un cerf, chacun sentait bien qu’il devait pour cela garder fidèlement son poste ; mais si un lièvre venait à passer à la portée de l’un d’entre eux, il ne faut pas douter qu’il ne le poursuivît sans scrupules, et qu’ayant atteint sa proie il ne se souciât fort peu de faire manquer la leur à ses compagnons ».