Robert Shiller

Robert Shiller est, aux côtés de Richard Thaler, de Daniel Kahneman, ou d’Amos Tversky, l’un des précurseurs incontestés de la finance comportementale.

  • Licencié en lettres de l’université de Michigan, docteur de l’Institut des technologies de Massachussets (MIT) en 1972, il est professeur d’économie à Yale depuis 1982.
  • Dès 2000, Robert Shiller annonce, dans un ouvrage retentissant "Exubérance irrationnelle", la fragilité de la croissance démesurée des marchés financiers [1].
  • L’ouvrage s’appuie sur de nombreuses données boursières et sur une conception de l’individu qui tient compte de la psychologie des investisseurs (heuristiques, biais cognitifs, etc.)

Shiller obtient le prix Nobel d’économie en 2013 pour avoir permis de "prévoir le cours général des prix (des actions et des obligations) sur de longues périodes" (selon l’Académie royale suédoise des sciences).


[1] Shiller a aussi publié récemment avec George Akerlof "Les esprits animaux", un ouvrage qui met en perspective les avancées de John Maynard Keynes dans l’étude des marchés financiers.