La répétition

Il arrive très souvent dans les expériences économiques que les participants doivent accomplir la même tâche au cours de plusieurs périodes, afin de favoriser leur « apprentissage » par l’expérience.

  • Cette procédure de répétition (du jeu ou de la tâche) est justifiée par de nombreux expérimentalistes qui évoquent les opportunités d’apprentissage dans le monde "réel".
  • La répétition permet également de corriger d’éventuelles erreurs initiales dues à une certaine "confusion" des participants au tout début du jeu.
  • Enfin, la répétition d’une tâche est conforme à la recherche des propriétés d’équilibre (du jeu) caractéristiques des modèles économiques. En économie, l’équilibre "naturel" s’instaure à long terme.

Dans certains jeux, comme le dilemme du prisonnier ou le jeu du bien public, on observe que le comportement des sujets est plus conforme à la rationalité au fur et à mesure que le jeu se répète.

  • La question se pose cependant de savoir si cet "apprentissage de la rationalité" correspond à un processus cognitif réel ou s’il est le produit de la simple répétition du jeu ? Comme le souligne avec ironie George Loewenstein (1996) [1], ce genre de répétition à l’identique au cours d’une expérience n’est-il finalement pas comparable à l’attitude du héros du film américain de Harold Hamis, "Le Jour sans fin" (1993), qui revit indéfiniment la même journée !!

[1] LOEWENSTEIN G., 1999, « Experimental economics from the vantage point of view of behavioural economics », Economic journal, vol. 109, p. 25-34.