Le paradoxe du choix

Dans le Paradoxe du choix [1], Barry Schwartz donne de nombreux exemples issus de la recherche en psychologie qui montrent que les individus exposés à moins de choix sont plus satisfaits que les autres.

  • Sans doute avez-vous déjà connu ce vertige que l’on éprouve dans une surface commerciale en face d’un rayonnage tout entier consacré aux produits vaisselle ou encore aux articles de l’outillage ?
  • Pour l’économiste, cependant, ce "paradoxe du choix" a de quoi surprendre. Un individu rationnel préfère en effet toujours plus que moins.

Pour limiter l’insatisfaction liée aux opportunités offertes par le consumérisme, Schwartz propose différentes formes de maîtrise de soi  :
- choisir le bon moment pour choisir
- nous contenter de ce qui est assez bien
- avoir moins de regrets
- nous abstenir de faire des comparaisons sociales
- apprendre à aimer les contraintes
- contrôler nos exigences...

  • Une solution au paradoxe qui suppose cependant une capacité (illusoire ?) à la maîtrise du choix... [2]

[1] Paris, Michel Lafon, 2006.

[2] Pour en savoir plus, consultez la vidéo très vivifiante et drôle de Barry Schwartz.