Les développements récents

La psychologie économique a le vent en poupe depuis le début des années 2000 !

  • Sur le plan scientifique, cette reconnaissance provient de la forte augmentation de la publication d’ouvrages et d’articles [1] consacrés à l’économie expérimentale ou comportementale.
  • L’engouement récent des chercheurs pour la neuroéconomie, associant de façon très complémentaire la méthodologie des neurosciences et l’économie expérimentale, est aussi un signe de son extension incontestable.
  • En économie, cette reconnaissance se traduit par un renforcement marqué des théories et des interprétations psychologiques dans l’analyse économique (rationalité limitée, biais cognitifs, influence sociale, affects, préférences sociales ou morales, etc.).
  • Les travaux comportementaux décrivent ainsi les mécanismes économiques avec davantage de réalisme, au détriment parfois d’un éclatement du cadre théorique standard.
  • La psychologie économique possède enfin une influence notable et pro active dans la façon dont on envisage la politique économique [2].

[1] Publiés chaque jour dans des revues académiques de haut niveau.

[2] Voir l’ouvrage de R. Thaler et C. Sustein, Nudge, Vuibert, 2010.