L’économie comportementale contemporaine

L’économie comportementale contemporaine est née du constat, révélé par les travaux expérimentaux, que les hypothèses standards de l’analyse économique sont irréalistes.

La vignette (ci-contre) résume schématiquement les liens entre théorie standard, économie expérimentale et économie comportementale.

  • La théorie économique standard se construit autour de la microéconomie walrassienne et de la théorie des jeux [1].
  • Au début des années cinquante, le test des hypothèses de la théorie académique est envisagé dans le cadre du laboratoire (a).

- Dans le domaine de la prise de décision individuelle et dans un cadre d’interaction sociale, les résultats expérimentaux montrent que les comportements observés en laboratoire ne confirment pas l’hypothèse de la rationalité ni l’égoïsme des individus.

- Ces résultats appellent à une remise en cause de ces hypothèses.

  • Un certain nombre d’auteurs, les économistes comportementalistes, se donnent alors pour objectif de modifier la théorie traditionnelle en intégrant les résultats expérimentaux.

L’économie comportementale naît donc de la combinaison de la théorie standard et de l’économie expérimentale (b et c) [2].

Pour la plupart des comportementalistes, l’objectif est donc de réformer le modèle standard pour en assurer la continuité.


[1] A la suite des travaux de John Von Neumann et Oscar Morgenstern.

[2] L’association pour le développement de l’économie comportementale (le SABE) est ainsi créée en 1984 en même temps que le Journal of Behavioral Economics qui deviendra plus tard le Journal of Socio-Economics.

Portfolio

Théorie Standard, Economie Expérimentale et (...)