L’expérience de Nisbett et Schachter (1966)

L’énigme précédente est (très) librement inspirée des travaux de deux psychologues sociaux, Nisbett et Schachter (1966).

  • Au cours de leur expérience, les auteurs demandent à des participants insomniaques d’avaler une pilule juste avant le coucher.
  • Certains participants sont informés qu’il s’agit d’un excitant, d’autres qu’il s’agit d’un relaxant  [1].
  • On mesure ensuite le taux d’endormissement rapporté par les sujets.

Les résultats expérimentaux montrent que ceux qui ont pris le relaxant ont mis plus de temps que d’habitude pour s’endormir (+ 42%) alors que ceux qui ont pris l’excitant ont mis moins de temps que d’habitude pour s’endormir (- 28%).

Comment peut-on expliquer ce résultat si contraire à l’intuition ?


[1] Mais il s’agit en fait de placebos, ce que les participants ne savent pas. Les pilules n’ont donc aucun effet réel.