La solution du regret

Les affects peuvent être mobilisés pour donner une solution rationnelle au paradoxe d’Allais [1].

Il suffit d’intégrer, dans le processus de choix, l’utilité ou la désutilité associée au ressenti émotionnel issu de chaque décision.

  • Imaginez que vous ayez choisi la loterie B (en espérant gagner 5 millions d’euros !).
  • La roue tourne et la probabilité p = 0,01 sort ! Vous n’avez rien gagné alors que vous auriez pu obtenir 1 million d’euros en choisissant la loterie A !!!

Que ressentez-vous ?

  • Sans doute une grande amertume, doublée d’un très fort sentiment de regret...
  • Si avant de prendre votre décision, vous aviez intégré la dimension affective dans votre fonction d’utilité espérée (en plus des seuls gains monétaires), vous auriez sans doute renoncé au choix de la loterie B.
  • Les individus qui ont eu une forte aversion au regret choisissent donc davantage la loterie A que la loterie B.

- Pour en savoir davantage sur le rôle du regret dans le paradoxe d’Allais, consultez cet article.


[1] Pour une vue complète sur le rôle des affects en économie, se reporter à cet article. Pour une version Audio, cliquez ici.

Portfolio

n°1 : Le choix des options sous forme de (...)

Thèmes