Maurice Allais

Maurice Allais est l’un des très rares économistes français ayant reçu le Prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d’Alfred Nobel (en 1988) [1].

Allais s’inscrit dans la tradition française des ingénieurs-économistes, à la suite de Léon Walras, Jules Dupuit et Antoine Augustin Cournot.

Allais est un “précurseur” de l’économie expérimentale.

Il n’en a pas codifié les règles ou la méthode, comme l’ont fait Edward Chamberlin et (surtout) Vernon Smith.

Mais, il est à l’origine de l’un des premiers paradoxes de la rationalité, le paradoxe d’Allais qui porte son nom.

Le paradoxe est souvent cité en économie expérimentale et comportementale car il remet en cause les fondements de la théorie de la prise de décision risquée.

C’est l’un des premiers jalons vers une réelle “économie du comportement”.


[1] Au sens strict, il était même le seul si l’on excluait Gérard Debreu, ayant lui aussi reçu ce prix, mais en tant que citoyen américain. En octobre 2014, Jean Tirole l’a cependant dans ce palmarès scientifique prestigieux.