La réponse de l’économiste

En général, dans ce jeu de la roulette russe, une grande majorité de gens sont prêts à payer davantage pour être sûr d’avoir la vie sauve !

  • Autrement dit, ils sont prêts à donner une somme moins élevée pour enlever l’une des quatre balles contenues dans le barillet que pour supprimer la seule et unique balle du barillet (réponse c).
  • Ce n’est pourtant pas ce que vous dira l’économiste d’après lequel un individu devrait donner davantage dans le second cas (réponse a), essentiellement parce que la plus faible probabilité de survie diminue la valeur que l’individu accorde à l’argent [1].

Le jeu de la roulette russe a été illustré par Daniel Kahneman et Amos Tversky [2]. Cet exemple remet en cause la théorie standard du choix en univers probabilistique proposée par Savage (1954).

En voici l’explication...


[1] Dans le premier cas, si vous payez, votre probabilité de survie est de 100%. Vous aurez donc tout le loisir de dépenser l’argent que vous n’aurez pas consacré à votre survie. En revanche, en payant pour enlever une des balles du barillet dans le second cas, vous avez (encore) une chance sur deux de mourir. Et donc une chance sur deux de ne pas pouvoir utiliser votre argent. En conséquence, en terme d’espérance, l’utilité que vous apporte l’argent est moins forte que dans le premier cas.

[2] Kahneman et Tversky (1979), Prospect Theory : An Analysis of Decision Under Risk, Econometrica, 47, p. 263-291. Les auteurs attribuent cet exemple à Richard Zeckhauser.