La théorie de l’esprit

Dans cette énigme, la troisième personne voit exactement la même chose que les deux autres (en l’occurrence, elle voit 2 chapeaux noirs).

Cependant, lorsqu’elle dit savoir la couleur (noire) de son chapeau (alors que les deux autres n’en savent rien), elle en a bien la certitude.

Pour quelle raison ?

Mettons-nous à la place de la première personne.

  • Si celle-ci ne sait pas quelle est la couleur de son chapeau, c’est qu’elle ne voit pas deux chapeaux blancs (auquel cas, elle saurait qu’elle porte nécessairement un noir).
  • Par conséquent, on peut en déduire qu’au moins l’une des deux autres personnes porte un chapeau noir.

Mettons-nous maintenant à la place de la deuxième personne.

  • Si celle-ci ne connaît pas la couleur de son chapeau, c’est que la troisième personne ne porte pas un chapeau blanc [1].

C’est ainsi que la troisième personne peut en déduire qu’elle porte nécessairement un chapeau noir.

Dans cette énigme, on prête à l’individu une théorie de l’esprit élaborée : ici, l’aptitude à distinguer ses propres états mentaux de ceux d’autrui et à en tirer des conséquences en matière de comportement d’autrui et, dès lors, de son propre comportement.


[1] Car dans ce cas, la deuxième personne saurait qu’elle porte un chapeau noir puisque l’une d’elles au moins porte un chapeau noir.

Portfolio

PNG - 88 ko