Solomon Asch

On doit à Solomon Asch (1907-1996) les travaux étonnants sur le conformisme  !

  • Regardez attentivement le segment de droite qui figure à gauche sur l’image ci-dessus (ou dans le portfolio ci-dessous) et trouvez à quel segment il correspond sur la gauche (A, B ou C).
  • Pour vous, c’est évident, n’est-ce-pas ? Il s’agit bien de la lettre C !

Imaginez maintenant que vous participiez à une expérience en laboratoire et que 5 participants (des complices de l’expérimentateur) aient indiqué, avant vous, la lettre A ou la lettre B.

Pensez-vous que cela puisse influencer votre jugement de perception visuelle ?

Peut-être en doutez-vous et, pourtant, dans la fameuse expérience menée par Asch, 32% des réponses des participants se conforment aux réponses erronées données par les complices ! [1]

En psychologie sociale, se conformer indique donc adopter une opinion (jugement, préférence ou perception) qui va dans le sens de celle indiquée par la majorité et qui est pourtant contraire à son opinion initiale.

Pourquoi des individus se conforment-ils ? Peut-être pensent-ils que les autres sont mieux informés qu’eux-mêmes ? Peut-être, plus sûrement, craignent-ils la désapprobation du groupe si leur réponse diffère de la majorité ? Dans une version plus optimiste, on peut également penser qu’ils perçoivent effectivement que le groupe se trompe mais qu’ils préfèrent collaborer en s’alignant sur la réponse majoritaire. Les individus seraient ainsi très attentifs à la cohésion du groupe.

En économie, le conformisme s’illustre notamment sur les marchés financiers où l’on observe des comportements moutonniers qui donnent naissance à des cascades informationnelles. On évoque ainsi un conformisme informationnel.

Le conformisme joue également un rôle dans l’émergence des comportements sociaux, comme la réciprocité ou la confiance. Il s’agit ici d’un conformisme normatif  : l’individu agit en conformité avec une norme qu’il juge pertinente ou que la société le pousse à respecter.

  • PS : Enfin, pour ceux qui pensent qu’en aucune façon ils auraient pu se conformer et n’être point fidèles à leur perception visuelle, sachez que vous tombez sans doute dans l’erreur fondamentale d’attribution de Ross (1977).

[1] Une version video de l’expérience se trouve ici.

Portfolio

JPEG - 8.8 ko