Le jeu du dictateur

Le jeu du dictateur, initié par Forsythe, Horowitz, Savin et Sefton (1994) [1] est une variante simplifiée du jeu de l’ultimatum.

La logique du jeu est en fait très similaire  : une somme de 10 euros est à diviser entre deux joueurs anonymes. Le joueur 1 fait une offre au joueur 2 (dont il prend lui-même connaissance).

La différence essentielle est que le joueur 2 n’a aucun pouvoir de veto et ne peut qu’accepter l’offre du joueur 1, appelé, pour cette raison, le dictateur.

  • En théorie, le dictateur doit donc conserver l’intégralité de la somme de façon à maximiser ses gains.
  • Sur le plan expérimental, cependant, les études indiquent qu’une forte proportion de participants donne la moitié de la somme (5 euros) et qu’en moyenne, 20% du total (parfois davantage) est offert au joueur 2.

Le jeu du dictateur met ainsi en évidence le comportement pro-social altruiste de l’un des acteurs de la négociation [2].


[1] FORSYTHE Robert, Joel HOROWITZ, Ne SAVIN et Martin SEFTON (1994), « Fairness in Simple Bargaining Games », Games and Economic Behavior, n° 6.

[2] Pour en savoir davantage, consultez l’article de revue ci-joint.

Documents joints

La négociation : Les enseignements du jeu du (...)
La négociation : Les enseignements du jeu du (...)