La pensée magique

La pensée magique implique que les individus se comportent comme si leurs décisions pouvaient modifier les résultats, sans qu’ils adhérent cependant à cette croyance [1].

  • Peut-être avez-vous déjà vu des enfants jouer au jeu de Yam’s qui se joue avec cinq ou six dés.
  • Que font ces enfants pour obtenir des petits nombres en lançant les dés  [2]  ?
  • Si vous leur demandez cependant s’ils pensent que la façon de lancer les dés modifie leurs chances d’obtenir des chiffres petits ou grands, ils vous diront que non !
  • Nous sommes bien dans le cadre d’une pensée magique.

En économie, la pensée magique contredit le fait qu’un individu rationnel maximise son utilité espérée uniquement en fonction de son espace de décision.

  • Elle suppose que l’individu imagine qu’il puisse modifier la probabilité d’évènements aléatoires en adoptant tel ou tel comportement.

[1] SHAFIR E., TVERSKY A. [1992], Thinking through uncertainty : nonconsequential reasoning and choice, Cognitive Psychology, 24, p. 449-474.

[2] Réponse : ils lancent les dés doucement pour obtenir de petits nombres et, inversement, ils les lancent fort pour en obtenir de grands.